Appeler maintenant

06.33.21.10.30

Horaires

08:00 à 21:00

3. Lycée

Cours particulier pour préparer le Bac: seconde, première et terminale.

Les cours particuliers pour les lycéens

Les années Lycée: Seconde, Première, Terminale

Dés la Seconde, les résultats peuvent baisser de façon significative pour beaucoup d’élèves. Face aux exigences nouvelles du lycée, se contenter de conserver des habitudes de collégiens est désormais inadapté.
Or, réussir cette première étape vers le baccalauréat demande des ajustements méthodologiques et quelques efforts.

L’éducation des adolescents prend une importance capitale, parce que l’adolescence est l’époque à laquelle l’enfant devient un homme, c’est à dire un membre de la société.

SOUTENEZ VOTRE MOTIVATION

  • Donnez du sens à ce que vous faites et prenez votre scolarité en main. Interrogez-vous sur ce que vous attendez de vos études au lycée et fixez-vous un but (atteindre telle moyenne générale, obtenir de meilleures notes dans certaines matières, se cultiver, intégrer une filière précise après le bac, etc.). Savoir pourquoi on travaille est le meilleur moteur de réussite.
  • Pensez dés la Seconde à votre orientation. Renseignez-vous sur toutes les séries de baccalauréat – générales et technologiques – ainsi que sur les débouchés et les voies d’études auxquels elles mènent afin de faire un choix éclairé et réfléchi. Déterminez ensuite les moyens à mettre en œuvre afin d’obtenir, à la fin de l’année, l’orientation désirée.
  • Affrontez vos points faibles. Ne baissez pas les bras si certaines matières commencent à vous poser problème, cela ne ferait qu’aggraver les choses. Avoir de mauvaises notes en maths ou en français n’est jamais une fatalité : il est toujours possible de progresser !

MAÎTRISEZ VOTRE TEMPS DE TRAVAIL

  • Définissez votre semaine-type. Reportez sur un planning hebdomadaire, à afficher dans votre chambre, votre emploi du temps du lycée et toutes vos activités extrascolaires, depuis le matin jusqu’au soir.
    Ajoutez-y une plage horaire fixe de 1h30 pour votre travail personnel quotidien : c’est le minimum à respecter au lycée.
  • Respectez le bon rythme, et ce dès le début de l’année. N’attendez pas que les premières difficultés se fassent sentir pour vous y mettre. Quand vous faites vos devoirs, planifiez-en le contenu et la durée : consacrez-vous vraiment à ce que vous faites, ne vous interrompez pas sans cesse. Profitez du week-end pour organiser des séances de travail plus longues, en évitant surtout de tout repousser au dimanche soir.
    Prévoyez aussi un programme précis lors des vacances scolaires, afin de bien séparer travail et détente.
  • Anticipez, planifiez. Prévoyez le travail explicite – celui demandé par les professeurs – mais aussi le travail implicite : l’apprentissage régulier des cours, l’approfondissement des connaissances, le travail nécessaire pour s’avancer, etc. Pour les travaux longs (exposés, dissertations…) prévoyez des étapes pour ne pas avoir trop à faire en trop peu de temps.

ADOPTEZ LES BONNES MÉTHODES

  • Écoutez, participez. La passivité, c’est l’ennui et les mauvaises notes assurés ; soyez donc aussi attentif, actif et investi en classe que possible. Vous aurez ensuite beaucoup moins d’efforts à faire chez vous pour apprendre et réviser.
  • Peaufinez votre technique de prise de notes. Pour suivre le rythme des cours, plus rapide qu’au collège, améliorez votre vitesse d’écriture : apprenez à supprimer les mots inutiles et créez vos codes et abréviations. N’oubliez pas de soigner tout de même la présentation de vos notes, afin d’en rendre la relecture agréable.
  • Relisez vos cours tous les soirs. Cette méthode peut sembler contraignante mais elle est incontestablement la plus efficace : elle vous permet d’apprendre et de comprendre au fur et à mesure – sans laisser s’installer de lacunes – et d’être toujours prêt en cas d’interrogation surprise !
  • Appliquez vos connaissances. Au lycée, il ne suffit plus de connaître très bien son cours : il faut aussi et surtout être capable de le mettre en pratique, surtout dans les matières scientifiques. Multipliez donc les exercices, en refaisant notamment ceux du cours, jusqu’à ce que les méthodes de résolution soient devenues des automatismes ; aucun devoir sur table ne pourra plus vous résister.
  • Variez les approches. On n’apprend pas une leçon d’histoire comme un cours de physique : vous devez tâcher d’adopter à chaque fois la méthode la plus efficace. En français et en histoire-géo, faites des fiches de synthèse sur les notions au programme ; en maths, entraînez-vous sur des annales ; en anglais, lisez peu mais écoutez et parlez le plus possible.
  • Apprenez de vos erreurs. Ne craignez pas de vous tromper, les erreurs sont indispensables à l’apprentissage ; à condition bien sûr de les repérer et de les comprendre ! Relisez vos contrôles, prêtez attention aux remarques et corrections de votre enseignant, relevez les fautes récurrentes afin de ne plus les reproduire. Reprenez les parties du cours qui ont le plus posé problème.

ÉLARGISSEZ VOTRE HORIZON

  • Cherchez à comprendre. Consultez le dictionnaire quand vous entendez un mot au sens inconnu ou incertain. Intéressez-vous aux liens possibles entre ce que vous apprenez (en histoire-géographie, en SES, en sciences…) et l’actualité du moment. Bref, soyez curieux, approfondissez vos cours et affinez votre culture personnelle dès que l’occasion se présente.
  • Pratiquez la lecture. Ne vous contentez pas des livres imposés par le professeur de français : il existe bien des auteurs, bien des genres littéraires et parmi ceux-ci, vous trouverez sûrement celui qui vous
    convient. Et lire, ce n’est pas uniquement lire des romans : vous pouvez aussi vous intéresser aux essais, études, biographies, témoignages, BD, etc.
  • Allez au cinéma, au spectacle, au musée… N’ayez pas peur d’aller vers ce que vous ne connaissez pas, de découvrir ce qui ne vous est pas forcément familier. Laissez-vous surprendre !
vincent-noir-blanc

Professeur particulier expérimenté pour une réussite au bac assurée

Vincent MILLI

C’est votre attitude, bien plus que votre aptitude, qui détermine votre altitude.